사회와 철학열역학과 포퓰리즘, 이탈리아 및 에너지의 부상 : 사례 연구

철학적 논쟁과 사회.
사용자의 아바타
센 센 없다
전문가 생태 학자
전문가 생태 학자
메시지 : 5818
비문 : 11/06/09, 13:08
위치 : 보졸레 맨.
X 282

열역학과 포퓰리즘, 이탈리아 및 에너지의 부상 : 사례 연구

메시지가 아닌 루년부터 센 센 없다 » 18/10/18, 11:49

Un article très pertinent de 장 마크 막코비치 mettant en rapport approvisionnement énergétique et transformation politique:

L’Italie va mal. Ou plus exactement son PIB peine à retrouver de la croissance. C’est un des rares pays de l’OCDE qui n’arrive pas à se remettre de la « crise de 2008 », et dans le grand concert de tous ceux qui ont un avis sur la question je vous propose le mien, simplement basé… sur la physique.


Que l’Italie ait un PIB qui est à la peine, les statistiques nous le disent clairement.

영상
Variation annuelle du PIB italien depuis 1961 (courbe bleue ; ce que l’on appelle classiquement « croissance annuelle »), moyenne par décennie (courbe rouge), et courbe de tendance sur la variation (traits pointillés verts). On constate facilement que chaque décennie a été moins « faste » que la précédente depuis le début de cette série, et que la décennie qui a démarré en 2010 affiche un taux moyen de croissance… négatif. L’Italie est donc en récession, « en moyenne », depuis 7 ans.
Données World Bank.
Ceci allant généralement avec cela dans les économies occidentales, son ratio d’endettement commence à s’élever vers des sommets, tant pour la dette publique que privée.

영상
Dette publique italienne ramenée au PIB depuis 1995. Données Eurostat.
영상
Dette des ménages ramenée au PIB pour l’Italie. Données Bank for International Settlements.
영상
Dette au secteur non financier (entreprises, ménages) ramenée au PIB pour l’Italie. Données Bank for International Settlements.
Tout ceci ne serait pas grave – enfin d’un strict point de vue économique – si la croissance revenait, car alors l’argent permettant de rembourser tout cela serait disponible. Mais pourquoi la croissance ne revient pas ? C’est la faute au manque de réformes, disent les uns. C’est la faute au manque de réformes, mais pas les mêmes (réformes), disent les autres.

Et si c’était tout simplement la faute… au manque d’énergie ? En Italie, comme ailleurs, les machines qui nous entourent partout (laminoirs, usines chimiques, trains, frigos, ascenseurs, camions, voitures, avions, presses à emboutir, tréfileuses, extrudeuses, tracteurs, pompes partout, etc) développent une puissance qui représente 500 à 1000 fois celle des muscles de la population.

Si ces machines manquent d’énergie, elles fonctionnent moins, donc transforment moins, et le PIB s’en ressent. N’est-ce pas cela qui se serait passé ?

Tout d’abord, le fait est que l’énergie disponible en Italie est moins abondante aujourd’hui qu’il y a 10 ans.

영상
Energie primaire utilisée en Italie (ce que l’on appelle parfois « consommation d’énergie primaire ») depuis 1965. On constate un maximum en 2005, soit 3 ans avant Lehman Brothers. Impossible d’imputer la baisse de la consommation à une crise provoquée par l’incurie des banquiers !

la suite ici:https://jancovici.com/transition-energetique/choix-de-societe/litalie-et-lenergie-un-cas-decole/
1 x
"천재는 때로는 언제 멈출지를 아는 것으로 구성되어 있습니다"라고 Charles De Gaulle.

"사회와 철학"으로 돌아 가기

누가 온라인입니까?

사용자가 탐색하는 중 forum : 등록 된 사용자 및 1 게스트가 없습니다.